Imprimer

 

 

 

Dès les premières pages, Sandrine Collette nous emmène dans un univers oppressant où l’eau, à perte de vue a remplacé les paysages familiers.

Avec Pata, Madie et leurs neufs enfants, une famille rescapée dans leur maison située au sommet d’une colline, on s’inquiète de cette pluie incessante qui d’heure en heure réduit l’espoir. Les réserves de nourriture diminuent et bientôt Pata et Madie n’auront plus le choix.

Il faudra partir avec la barque dont ils disposent encore et affronter les éléments pour rechercher de l’aide et de la nourriture….

…mais la famille est trop nombreuse pour embarquer tous ensembles.

Se posent alors aux parents des options difficiles qui aboutiront à un choix impossible Qui partira chercher des secours ? Qui restera ?

Finalement trois enfants resteront sur place et devront se débrouiller pour assurer leur survie en attendant un hypothétique retour de leurs parents.

L’auteure nous emmène alors, tour à tour sur cette barque, coquille d’œuf perdue au milieu des flots, puis nous ramène sur l’îlot où les enfants livrés à eux-mêmes luttent pour assurer leur survie.

Un roman époustouflant qui prend au cœur et aux tripes.

A la fermeture de ce livre je n’ai qu’un seul souhait à formuler ; ne jamais connaître une situation extrême comme celle-ci.

Céline