Rechercher

LE LIVRE DE LA SEMAINE

Les bénévoles partagent ici leurs avis sur les livres qu'ils ont aimés.

IA, deux lettres qui font rêver ou cauchemarder les chercheurs, industriels, cinéastes ou simples utilisateurs depuis plus de 60 ans. Dans les années 60 une poignée de scientifiques s’est interrogée sur la possibilité pour une machine de faire émerger en elle l’intelligence, la conscience de soi, les sentiments. Bref tout ce que vit Hal, l’ordinateur embarqué dans le film l’Odyssée de l’espace.

Après bien des tâtonnements et beaucoup de travail, les équipes universitaires et les start-up travaillant sur ce concept arrivent aujourd’hui à des résultats bluffants. Les voitures autonomes sont sur le point d’envahir notre quotidien, les traducteurs en ligne sont une réalité performante malgré quelques coquilles souvent hilarantes et les aides au diagnostic médical pullulent.

Ce livre, intelligible par le lecteur profane est aussi passionnant pour le geek. C’est un modèle de vulgarisation. Sans rien connaître à l’informatique et aux mathématiques, on suit l’évolution, les progrès et les déconvenues de ce domaine appelé « intelligence artificielle ». Le champs des jeux (échecs, go, …) a donné à l’IA son plus grand retentissement : pensez donc, en quelques années une machine qui ne sait manipuler que des zéros et des uns, a appris de jeux réputés « intelligents »et a battu les plus grands champions humains !

Au fil des pages on découvre comment les machines « apprennent » à reconnaître des images, des mots, des phrases. On est stupéfait par leurs performances et terrifié par leur vulnérabilité : il suffit de changer quelques pixels, non perceptibles par un humain, dans une photo, pour que la machine donne une toute autre définition de la scène analysée. Imaginez ce qui pourrait arriver si une voiture autonome, au milieu d’une circulation dense était soumise à un tel « exemple adverse ».

Ce livre se lit (presque) comme un thriller. Il est indispensable à « l’honnête homme » du XXIème siècle pour comprendre où nous mènent les géants de l’informatique et les enjeux du monde qu’ils nous préparent.

 
Dans la campagne anglaise se dresse « Admiral - House » le manoir où Posy a vécu la majeure partie de sa vie. De sa petite enfance aisée elle garde le souvenir d’un père aimant et de chasses aux papillons partagées avec bonheur. Elle construira sa vie à partir de ces souvenirs et ne découvrira que sur le tard que la réalité est parfois bien différente de la vision de l’enfance.

L’auteure nous fait naviguer entre plusieurs époques de la petite enfance de Posy en 1943 jusqu’à l’âge de 70 ans avec tendresse dans une ambiance « so-british »

Pourquoi j’ai aimé cette épopée familiale à la fois douce et difficile ?

Il y a des livres avec lesquels on se sent bien et dans lesquelles on avance heure après heure avec ses personnages qui nous tiennent lieu d’amis temporels et qui, la dernière page finie, nous laissent un sentiment de bonheur mais aussi de nostalgie en quittant ces « amis » qui ont partagé notre imaginaire pendant un certain temps.

Même si l’on se doute que l’histoire se terminera bien, elle est loin d’être superficielle. La destinée des personnages secondaires, tous liés les uns aux autres est contée avec délicatesse et cache des secrets familiaux poignants.

En conclusion, j’ai envie de découvrir d’autres romans de cette auteure.

Bonne lecture,

Céline

   

 

 

L’amitié définition : sentiment réciproque d’affection et de sympathie qui ne se fondent ni sur la parenté ni sur l’attrait sexuel.

L’amitié. C’est ce sentiment fort qui uni Nina, Adrien et Etienne depuis la rentrée du CM2. Valérie PERRIN nous décrit ce lien indéfectible, entre passé et présent et au travers de la vie.

L’amitié réelle est capable de passer au travers des épreuves, des aléas de la vie, et est même capable de prendre de la distance par rapport à certains évènements et de se mettre en veille… en attendant que les esprits s’apaisent pour laisser les âmes-sœurs se retrouver, car comme disait Rousseau : « l’attachement peut se passer de retour, jamais l’amitié ».

J’ai aimé m’immiscer dans les sentiments de Nina, d’Adrien et d’Étienne du CM2 jusqu’à leurs 40 ans passés, leurs culpabilités, leurs égoïsmes, leurs bons et mauvais choix, leur départ, leur retour, … juste avoir la chance de faire un peu partie de leurs vies.

Valérie PERRIN a un véritable don : celui de décrire précisément les sentiments de ses personnages, leurs regrets, leurs espoirs, leurs joies, leurs peines, leurs envies les plus profondes et inavouables. J’avais admiré ce talent en lisant « Les oubliés du dimanche », je lui ai envié en lisant « TROIS »

Ce roman est simplement une fabuleuse histoire d’amitié

Bonne lecture
Sandra

   

 

Delphine est éditrice et vit à Paris. Dès qu’elle en a l’occasion elle va se ressourcer dans sa Bretagne natale auprès de ses parents. C’est lors d’une de ces visites qu’elle découvre le coin des manuscrits refusés dans la bibliothèque de son petit village. Intriguée par cette idée originale du bibliothécaire, elle se met à fouiller et tombe sur un manuscrit qu’elle trouve exceptionnel.

Commence alors pour elle une véritable aventure : la recherche de l’auteur, Henri PICK, car il est impensable pour elle de ne pas publier ce roman. Malheureusement décédé quelques années plus tôt, elle va rencontrer sa veuve, sa fille. Ce qui aurait dû être un projet commercial, devient une magnifique aventure humaine, où la vie de tous les protagonistes tourne autour des livres.

J’ai trouvé cette idée de rayon de manuscrits refusés tellement géniale ! J’en rêverai ! Car aucun manuscrit ne devrait finir au fond d’un tiroir : il renferme toujours une partie intime de son auteur, un morceau du plus profond de son âme. Cette histoire m’a fait voyager, m’a fait rêver, m’a donné envie d’écrire, de lire,…

Dans la réalité comme dans la fiction un livre peut avoir le pouvoir de changer une vie. Bonne lecture

Sandra

 

Lorsqu’on est adolescente, il arrive que l’on s’invente des jeux étranges entre copines, des jeux étranges qui peuvent devenir dangereux, dangereux au point de changer le court de sa vie.

Kate, Théa, Isa et Fatima se sont rencontrées dans une école privée à l’adolescence, avec chacune un passé douloureux. Leurs fêlures les ont rapprochées au point de devenir les meilleures amies du monde, INSEPARABLES.

Elles ont partagé leurs premiers émois, leurs premières passions, et surtout le mensonge. Mais ce qui ne devait être qu’un jeu, va les unir pour toujours dans un terrible secret. Alors que l’une d’entre elles a besoin de ses amies, même après plusieurs années de silence, un seul texto d’appel à l’aide suffira à les réunir.

Les réunir pourquoi ? Un mensonge vieux de 20 ans…

Comme tous les mensonges il finira par être révélé. Mais si un mensonge en cachait un autre ? Et si ce pacte entre meilleures amies était biaisé dès le départ ?

Ce livre m’a tenu en haleine, m’a donné envie de connaître les pensées et les ressentis de chacune de ses filles. Car même si elles sont des menteuses, elles sont vraiment attachantes et se sont uniquement laissées prendre à leur propre jeu. Et lorsqu’on a commencé à mentir il devient impossible de dire la vérité.

Je vous souhaite de passer un agréable moment avec Kate, Théa, Isa et Fatima et de résoudre le mystère de leurs mensonges. Bonne lecture

Sandra