LE LIVRE DE LA SEMAINE

Les bénévoles partagent ici leurs avis sur les livres qu'ils ont aimés.

 

 

Un meurtre a lieu dans l’univers très select des banquiers suisses. L’enquête de police n’aboutit pas.

Plusieurs années après le crime, un écrivain se rend dans ce même palace et compte bien résoudre cette affaire…

J’ai dévoré tous les livres de Joël DICKER depuis la parution de « La vérité sur l’Affaire Harry Quebert » et jusqu’à présent mon préféré était « Le Livre des Baltimore ».

Après avoir passé mes quinze dernières soirées à résoudre l’énigme de la chambre 622, en compagnie de cet écrivain absolument incroyable et entourée de ses personnages décrits avec une telle justesse, je dois bien admettre que son dernier roman arrive désormais en première place dans mes préférences.

Joël DICKER, malgré son jeune âge, a toujours su dans ses précédents romans nous raconter une histoire dans l’histoire.

Avec son dernier roman, il a réussi l’exploit de nous raconter non pas 2 mais 3 histoires dans l’histoire et, selon moi, la plus touchante d’entre elles, est sa rencontre et son amitié avec Bernard DE FALLOIS, son éditeur. Une sorte d’hommage, mais pas trop car Bernard n’aurait pas aimé cela.

En refermant ce livre je n’ai eu qu’une envie : dire Merci à Joël DICKER.

MERCI ! Grâce à vous j’ai l’impression d’avoir un peu connu ce Grand Monsieur qu’était Bernard DE FALLOIS.

 

Bonne lecture

Sandra

 

 

        

Il y a Mathilde. Il y a Stéphanie. Il y a Laura.

3 femmes avec leurs blessures, avec leur vécu, chacune avec son histoire. A priori, elles n’ont rien en commun et pourtant, un soir d’hiver leurs destins vont se croiser à un moment clé de leurs existences et cette rencontre va bouleverser leurs vies à jamais. Une amitié va naître entre ces trois femmes. Une amitié sincère, celle où l’on peut tout se dire, où l’on peut compter les unes sur les autres dans les moments de joies mais surtout dans les moments de peine.

J’ai envié cette amitié, cette fusion, ce soutien, cette liberté. J’aurais aimé me joindre à elles dans ce petit appartement parisien lors de leurs soirées confessions et de leurs éclats de rire, lors de leurs sorties atypiques, …

Mais cette amitié suffira-t-elle à panser leurs profondes blessures ? Auront-elles toutes les trois suffisamment de force pour se convaincre que leurs cicatrices doivent uniquement leur rappeler les épreuves du passé mais en aucun cas guider leur avenir ?… Rien n'est moins sûr. Nous pouvons changer de costume mais nous ne changeons pas qui nous sommes réellement…

Alors, peut-on toujours être sûre de la sincérité de ceux qui nous sont le plus cher ? Non. Mais ces moments passés ensembles sont tellement agréables, nous procurent tellement de joie, que cela vaut la peine de prendre le risque… Même si la désillusion n’en sera que plus douloureuse.

Je vous encourage à passer quelques soirées avec Mathilde, Laura et Stéphanie, elles vacilleront entre rires et larmes.

Bonne lecture
Sandra

 

 

  

ImaginezVous étiez un avocat prestigieux, riche, marié, père d’une petite fille. Votre femme vous a quitté du jour au lendemain et vous a abandonné votre fille à peine âgée de 6 ans.

Vous avez dû quitter votre prestigieux cabinet à cause d’un procès qui a mal tourné. Vous avez perdu votre belle maison, votre Ferrari, vous vous occupez seul de votre fille

Vous êtes toujours avocat mais vous gagnez à peine de quoi subvenir à vos besoins…   Mais votre fille est votre rayon de soleil et vous pouvez compter sur vos amis.

Après deux années de silence total, vous recevez un appel téléphonique de votre ex-femme, accusée du meurtre de celui pour lequel elle vous a quitté, qui vous demande de l’aider à la sortir de là.

Alors, que feriez-vous ?

J’ai eu du mal à poser ce livre avant d’en connaitre le dénouement. Indépendamment d’une enquête criminelle passionnante, ce thriller judiciaire nous emmène sur la voie de notre conscience.

Les liens du sang sont-ils vraiment les plus forts ? mérite-t-on de recréer un lien avec son enfant après l’avoir abandonné ? Un avocat peut-il fourvoyer sa déontologie par culpabilité ?

Au final, aucune réponse à ces questions n’est vraiment importante : la seule chose qui compte est de faire ce que nous croyons juste, car la seule personne à ne jamais décevoir est soi-même.

Bonne Lecture
Sandra

 

L’histoire commence le 1er septembre 1939 et se déroule sur 5 jours, principalement à Strasbourg. Cette ville, évacuée en 48 heures, est devenue une cité fantôme où se croisent les destins d’Albert, petit orphelin, et d'Hubert Monge, homme de main du président d’une grande banque parisienne.

Albert fugue pendant l’évacuation de son orphelinat, en quête de ses racines et de l’histoire de sa famille qu’il découvre et invente au fil des pages. Monge est envoyé à Strasbourg, cet avant-poste d’une guerre qui n’en finit pas de commencer, à la recherche d’un hypothétique stock d’or datant de l’absorption d’une banque alsacienne en faillite.

Sur cette trame, l’auteur provoque un pas de deux entre l’adolescent et l’inspecteur bancaire dans le silence irréel d’une ville désertée.

L’histoire, très bien menée, brasse les aventures de faux truands mais vrais salauds, des arnaqueurs arnaqués sur fond d’investissements algériens et des guerres de familles sordides, pour former un excellent thriller. Le jeune Albert traverse ces règlements de comptes sanglants pour passer de l’état d’un orphelin anonyme à celui d’un être unique, objet d’une infinie tendresse.

Bonne lecture

Patrick

 

 

Un homme ordinaire, acteur peu reconnu, entend du bruit et un cri dans l’appartement au-dessus du sien. Mais il a un rendez-vous important qui devrait relancer sa carrière, alors il part vite à son rendez-vous.

Plus tard il apprend qu’un adolescent a été battu brutalement et laissé pour mort. Sa mère le découvrira seulement 3 heures plus tard. Il perdra un œil et restera épouvanté par toute idée de sortie, de rencontre, de relation sociale.

Ces trois personnages, sont les protagonistes du roman. Ils vont bien sûr se rencontrer et leurs histoires se télescoper, s’enchevêtrer, s’interpénétrer. La rencontre des deux adultes les amènera à s’épauler pour affronter leurs terreurs respectives et ils ne pourront plus se passer l’un de l’autre. Terreur de la femme pour l'avenir et la santé mentale de son fils. Terreur de l'homme devant les conséquences de sa faiblesse. Mais pourra-t-il lui mentir jour après jour sans rien laisser paraître ? Voilà le vertige : la protéger c’est la trahir ! Révéler la vérité c’est la perdre !

L'écriture est sobre, l'histoire bien construite et l'idée qu'une moto et la musique libèrent l'adolescent de ses démons est stimulante.

L’auteur utilise ce scénario pour analyser la lâcheté ordinaire, pour explorer comment vivre avec la culpabilité, comment s’arranger avec sa conscience pour ne pas sombrer, comment dominer sa peur pour survivre, comment transcender sa trahison pour revivre.

Et vous, que feriez vous devant un tel dilemme ?

Bonne lecture

Patrick